Diplômée en 2013, Sophie VEHERT revient sur sa formation et présente son stage de fin d'études en Chine.


Sophie VEHERT

Master 2 Management International Franco-Chinois

Promotion
: 2011-2013
Formation d'origine
: Ecole de Management Bretagne Atlantique - ISUGA, institut spécialisé dans le management Europe-Asie
Formation suivie
: Master 2 Management International Franco-Chinois


  • Bonjour. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Lors de ma première formation, j'ai effectué un stage dans le domaine du vin à Ho Chi Minh Ville, au Vietnam, puis un stage de quatre mois à l'Université de Suzhou, en Chine, pour suivre des cours de chinois. J'ai également effectué un stage dans une entreprise d'accompagnement à l'international. C'est une de mes amies qui m'a recommandé le Master MIFC pour poursuivre mes études.

J'ai effectué mon stage de Master à Pékin chez Vandergeeten-EG Distriselecta en tant que brand manager. Dès le départ c'est un emploi qu'on m'a proposé, je n'avais donc pas le statut de stagiaire. On m'a confié la gestion de dix marques pour commencer, puis de quinze. J'étais responsable de chaque marque du début à la fin : définition de la stratégie commerciale et marketing, processus d'importation, organisation d'événements et de promotions, formation des équipes de vente, rapports de vente. J'ai appris énormément lors de ce premier poste, qui demandait beaucoup de polyvalence.

Je suis aujourd'hui à la recherche d'un poste à Pékin, dans un département marketing avec un niveau de responsabilité similaire mais dans uns structure de plus grande taille.

  • Que vous a apporté la formation ?
Les cours de culture chinoise. En Chine, ils nous donnent un bagage à partager avec les collègues non-chinois et les visiteurs en voyage d'affaire qui ne connaissent pas la Chine. C'est un savoir-faire très apprécié. La bonne maîtrise des outils bureautiques, et notamment d'excel, m'a également été très utile pour mon métier.

  • Que conseillez-vous aux étudiants des futures promotions ?
Je conseille aux étudiants du MIFC qui débutent leur formation de vraiment bien s'investir dans l'apprentissage du chinois. C'est la maîtrise de cette langue qui permet de vivre de manière indépendante en Chine et d'avoir accès des postes intéressants.


Propos recueillis par Nicolas ANTHEAUME, responsable du Centre de Management International Franco-Chinois, avril 2014