• Juin 2013

Étudiant en Master MAE en formation continue, Franck HERBERT a profité de l’option Projet d’Innovation et Entrepreneuriat pour développer son propre projet. Après deux années de recherche et avec deux partenaires à ses côtés, ce diplômé a présenté son projet au concours Lépine 2013… et remporté une médaille d’or !

PortraitFranck HERBERT

DiplôMAE FC option Projet d'Innovation et Entrepreneuriat
Promotion 2010-2011
Formation antérieure : brevet d'État d'éducateur sportif dans le domaine du tennis, entraîneur sportif pendant 18 ans
Poste actuel : Créateur d'entreprise, responsable du projet « Nomad Stadium »
(consoles de jeux de plein air modulables : filet de tennis ou de badminton, but de football ou de handball).



Éducateur sportif et directeur technique pendant 18 ans, puis technico-commercial dans le secteur des énergies, Franck HERBERT décide de faire une pause et de se repositionner professionnellement en 2010. C'est lors d'un salon de formation qu'il rencontre Céline BROCHU, responsable de la Formation Continue à l'IEMN-IAE. Séduit par le discours et les formations présentées, il s'inscrit en Master MAE et profite de sa disponibilité pour suivre la formation sur une année.
 
  • De l'option Projet d'Innovation et Entrepreneuriat...
Dans le cadre de l'option, Franck réactive un ancien projet, mis de côté depuis dix ans : concevoir une gamme d'équipements sportifs modulable et nomade, en misant sur la légèreté, la maniabilité et la solidité du produit, le tout fabriqué en France. « Lorsque je travaillais dans le domaine sportif, je cherchais du matériel pour le club mais ne le trouvais pas... J'ai donc eu l'idée de le créer moi-même. » Il cherche un partenaire et s'associe avec Jean-Claude PROVOST, entrepreneur miroitier à la retraite et acteur de l'innovation dans ce domaine, précurseur du collage du verre aux UV en France, maître d'ouvrage de chantier prestigieux comme le palais des congrès de Nantes et d'autres au Moyen-Orient et en Afrique.
 
  • ... à la concrétisation
Jean-Claude croit tout de suite en ce projet et n'hésite pas à s'associer. Ils travaillent ensemble pendant deux ans sur le développement et la conception du produit, en associant la connaissance éducative et pédagogique de Franck aux compétences techniques de Jean-Claude. Ils travaillent avec un sous-traitant des Sorinières (la société ATMI) qui apporte sa connaissance des polymères et modélise les premières pièces, puis avec un extrudeur mayennais pour la fabrication des premiers prototypes, afin de garantir la qualité du produit et le 100% « made in France » qui leur est cher, et déposent les brevets en France et en Europe. « A l'époque, j'ai juste relancé ce projet dans le cadre de ma formation, je ne pensais pas que cela se concrétiserait aussi rapidement. ». En décembre 2012, ils obtiennent la norme NF.
 
  • Le concours Lépine
Mi-mai 2013, l'équipe présente le prototype au concours Lépine, à Paris. Finalement, ils repartent avec 2 prix : la Médaille d'or de la société française de médecine, de l'exercice et du sport, et l a Médaille de bronze « Sceaux des Nautes » de la Mairie de Paris. « Nous y sommes allés sans pression, Nous avions un stand plutôt sobre... Cela mettait en avant le produit, c'est peut-être ce qui a plu. »

Ils font de nombreuses rencontres et reçoivent des retours très positifs. « Nous avons reçu beaucoup de félicitations pour ce projet, les échanges ont été très fructueux, cela a constitué notre première étude de marché. »  Le stand est même devenu leur premier espace de commercialisation.
 
  • Les projets
Actuellement, le projet est en phase de commercialisation en présérie. La société effectue aujourd'hui des livraisons dans toute la France et même à l'export (aux Pays-Bas). L'équipe compte séduire les écoles, les centres aérés, les services des sports, les clubs et fédérations sportives, mais aussi les particuliers. Des contrats ont déjà été signés et sont en cours de livraison sur la France. Ils espèrent se développer et se lancer à la conquête des marchés européens prochainement.
__________________________________
 
  • Retours sur la formation
L'année du MAE a été très enrichissante. « Cette formation généraliste permet d'avoir une vision globale sur tous les aspects de l'entreprise. C'est important quand on veut se lancer dans un projet de création ».
« J'ai aussi apprécié l'effet réseau. Pendant cette année, j'ai rencontré des camarades qui sont ensuite devenus des amis. J'ai gardé des liens avec eux et en ai même sollicité certains pour participer à ce projet. »
 
Présentation  Présentation2
Présentation de l'équipement lors de la réunion de fin d'année du MAE FC, juin 2013



Propos recueillis par Julie DEGRENNE, juin 2013