437 étudiants en première année de Licence ont fait leur rentrée à l'IEMN-IAE / IAE Nantes début septembre. Nouvelle organisation, nouveaux amis, autonomie, tutorat, etc. Aude, Joakim, Maëlle, Merwan, Océane et Yasemin nous font part de leurs premières impressions après 3 mois de cours à l'IAE Nantes.

(2010-2011)

Licence 1 Économie et Gestion
Promotion : 2010-2011

 
  • Le contenu des cours
Les étudiants sont unanimes, le contenu des cours du premier semestre est bon.

Aude les trouve globalement intéressants : « Je n'ai eu aucun problème avec les cours en amphithéâtre grâce aux professeurs qui sont en permanence à l'écoute des élèves. Les TD, quant à eux, m'ont permis de mieux comprendre certains cours théoriques. »

Pour Maëlle, « le contenu des cours est plutôt intéressant en général. Sortant d'un bac ES, les matières telles que l'économie et la gestion sont plus facile à suivre et à comprendre que les autres. Et pour les cours en amphithéâtre ça se passe bien, la prise de note se fait tout aussi bien. »

Joakim nuance : « Cela dépend des matières bien sûr. Par exemple, j'ai beaucoup apprécié le cours d'introduction à la gestion. Les cours d'introduction à l'économie et de relations internationales étaient intéressants eux aussi. Mais il y a des cours que j'ai moins aimés ! »
 
  • Les emplois du temps
Sur l'organisation des emplois du temps du semestre, les avis sont mitigés. Joakim la trouve bonne ; Aude a trouvé « l'emploi du temps plutôt agréable, à part un début de semaine un peu chargé. »

Maëlle, Merwan, Océane et Yasemin la trouvent quant à eux moyenne, les cours étant répartis sur une amplitude horaire large dans la semaine. « On se retrouve parfois avec des trous dans les journées ou des journées pour certaines peu chargées et pour d'autres très chargées », explique Maëlle. Ils espèrent une meilleure organisation au second semestre.

Les étudiants ont peu de cours dans la semaine, mais doivent travailler de façon autonome. Ils jugent la charge de travail à fournir plutôt bien équilibrée. Aude analyse: « La charge de travail était plutôt importante, surtout pour la préparation de certains TD ». Océane a elle aussi éprouvé des difficultés à tout gérer.

Surtout, un mois avant l'organisation de leurs premiers examens universitaires, l'angoisse monte : « Il y a un manque de visibilité pour les examens. Quelle sera leur forme, comment sera organisée la semaine, qu'est ce que le professeur attend de nous ? » se demande Joakim. Il précise « C'est nouveau, alors on aimerait en savoir un peu plus, plus tôt, pour mieux nous préparer ».
 
  • Les relations avec les enseignants et chargés de TD
Océane et Yasemin les trouvent perfectibles, mais Joakim et Merwan les trouvent bonnes. Aude considère que « les informations circulent plutôt bien d'enseignants à étudiants, pour la plupart des matières ». Pour Maëlle, « les relations avec les chargés de TD sont sympathiques, très différentes de celles avec nos professeurs du lycée. »
 
  • La participation aux entretiens référents
Aude et Maëlle ont participé aux entretiens organisés en début de semestre. Pour Aude, « ils m'ont permis de me rassurer sur la voie que j'ai prise, et d'avoir l'avis d'un professeur et d'un professionnel sur mon cursus scolaire. »

Maëlle ajoute : « cela c'est bien passé, je trouve que c'est une bonne idée car cela permet d'avoir un contact direct avec un enseignant de l'Institut, et on a donc moins peur d'envoyer un mail ou de le contacter, si on a des questions par la suite. »
 
  • L'intégration à l'université
Merwan et Yasemin ont trouvé facilement leurs repères par rapport au lycée et se sont bien intégrés. Aude non plus n'a eu « aucun problème de transition entre le lycée et l'université. C'est un système complètement différent qui m'a permis de mûrir et de prendre certaines responsabilités en main. »

« La vie étudiante change de celle du lycée, explique Maëlle, mais l'adaptation se fait assez facilement, les informations sont très accessibles à la fac ce qui permet de ne pas être trop perdu au début ! »

Quant à Joakim et Océane, ils ont eu besoin de plus de temps pour trouver leurs marques. Océane avoue même avoir eu des difficultés d'adaptation à la rentrée.

Et Maëlle conclut : « Pour moi c'est plutôt positif, je ne regrette pas mon choix d'orientation. De plus, mon engagement dans le projet SIFE Université de Nantes * me permet d'acquérir une vraie expérience. »
* désormais Enactus Université de Nantes


Propos recuellis par Julie Degrenne, novembre 2010