Diplômée du Master Management International Franco-Chinois en 2012, Jeanne GLOANEC travaille désormais en Chine chez un éditeur francophone. Elle a obtenu ce poste suite à son stage de fin d'études.



Jeanne GLOANEC


Master 2 Management International Franco-Chinois

Promotion : 2010-2012
Formation d'origine : Licence Langues Étrangères Appliquées + Master 1 Management Double Compétence, Université de Nantes
Formation suivie : Master 2 Management International Franco-Chinois
Poste actuel :
Fonctions marketing et ventes chez Le Vent de la Chine

 
  • Bonjour. Vous venez de terminer vos études, quel poste occupez-vous actuellement ?
Après mon stage au Vent de la Chine, une lettre d'information hebdomadaire, francophone, sur la Chine, j'ai reçu une proposition d'emploi. J'étais la 4e stagiaire du Master MIFC a être accueillie au sein de cette entreprise. Mon travail est très polyvalent : marketing et e-marketing, gestion de la diffusion de newsletters, démarchages téléphoniques, organisation de conférences, supervision de la refonte du site internet, etc. J'ai également des tâches d'ordre journalistique (travail rédactionnel, copy-editing, revue de presse quotidienne, etc.).
C'est justement la polyvalence que j'apprécie dans cette fonction, et le fait de travailler dans une petite structure, qui me permet une grande connivence avec mes employeurs. Mes tâches m'amènent également à alimenter le réseau du Vent de la Chine, en la représentant à différents évènements. Cela m'a permis de gagner en aisance de contact.
 
  • Que vous a apporté la formation ?
Ma formation m'a fourni une solide culture générale. Pour travailler dans une structure comme le Vent de la Chine, c'est indispensable. Mon entretien d'embauche était d'ailleurs un test, pointu, de connaissance sur la Chine. A côté de cela, nous avons des bases techniques, qui nous servent d'un point de vue professionnel, comme personnel, dans des domaines comme la fiscalité, le droit, les ressources humaines, l'expatriation.
 
  • Que conseillez-vous aux étudiants des futures promotions ?
Mon conseil aux étudiants qui démarrent cette année en MIFC, c'est d'être sûrs de leur motivation et de leur passion pour la Chine, et de se projeter dans un avenir de 4 à 5 ans, pour imaginer leur avenir en Chine.



Propos recueillis par Nicolas ANTHEAUME, responsable du Centre de Management International Franco-Chinois, avril 2013