• Mai 2011

Après une formation en MSG à l'IEMN-IAE, David DELHOMMEAU a choisi de prendre une année pour améliorer son anglais et développer son expérience professionnelle. Il a ainsi travaillé pendant 7 mois dans une entreprise spécialisée dans les rouleaux et matériels pour presses à imprimer, située dans la banlieue de Chicago (États-Unis).


David DELHOMMEAU

DU Management Opérationnel


Promotion : 2010-2011
Formation d'origine
: DUT GEA, Université d'Angers ; L3-M1 MSG, IEMN-IAE
Formation suivie : Diplôme d'Université Management Opérationnel


  • Pourquoi faire une année "césure" ? Et pourquoi à l'étranger ?
Ma scolarité s'est déroulée sans accroc jusque là, je n'avais donc pas de retard. J'ai voulu profiter de l'opportunité de faire une "pause" entre les deux années de Master pour faire autre chose, car après le Master 2, je n'aurais plus eu la possibilité de le faire. Je voulais en fait approfondir mon niveau d'anglais, et par la même occasion développer une expérience professionnelle complémentaire. En effet, il n'était pas question de faire un job alimentaire pendant cette période mais bien de travailler dans mon domaine.

  • Comment avez-vous trouvé le stage ?
J'ai tout simplement trouvé par relations. Un de mes proches connaissait le P-DG de l'entreprise RotaDyne. Les entreprises américaines n'ont pas l'habitude de recevoir des stagiaires, mais M. GILSON a accepté de m'accueillir exceptionnellement pendant 7 mois.

Avec M. GILSON

  • Quelles étaient vos principales missions ?
La période de stage s'est décomposée en trois parties : deux périodes d'immersion et une de missions.

Les 6 premières semaines ont été consacrées à la découverte de l'entreprise, des sites de productions, des métiers et des marchés puis à la compréhension des méthodes de production.

Devant l'entrepriseJ'ai ensuite été en immersion avec les équipes commerciales. Sur les 50 commerciaux que compte l'entreprise, j'ai suivi une dizaine de commerciaux, les ai accompagnés lors de leurs déplacements, ai assisté aux différents meetings et ai effectué quelques missions d'assistanat commercial.

Enfin, lors de la deuxième moitié de mon stage, on m'a affecté un bureau au siège social et j'ai travaillé sur plusieurs missions : traduction des pages du site web en français pour la clientèle européenne, traduction des documents de vente pour les commerciaux et actions de télémarketing auprès des 50 clients canadiens, anglophones et francophones. Malgré la présence de commerciaux sur le continent canadien, ces clients sont moins fréquemment visités que ceux présents aux États-Unis. L'objet de cette mission était par conséquent d'entrer en contact avec chacun des clients canadiens pour relever de précieuses informations : l'état actuel du marché sur lequel le client évolue, l'état de forme financier du client lui-même, ses aspirations futures, les derniers achats effectués... Pendant trois semaines, je les ai donc contactés pour faire un suivi et recueillir leurs avis.

  • Qu'avez-vous retenu de ce stage ?
Au niveau professionnel, c'est la dernière partie du stage qui m'a le plus apporté. Mais sur le plan personnel, j'ai beaucoup apprécié de suivre les commerciaux sur les différents sites de production et chez les clients. C'était très intéressant et cela m'a permis de découvrir les États-Unis à travers les villes visitées et observer l'hétérogénéité des clients.

  • Comment s'est passée l'intégration dans l'entreprise et dans la ville ?
Lorsque je suis parti aux États-Unis, je suis parti seul et ne connaissais personne. Il a donc fallu que je me crée des contacts rapidement.

Au niveau professionnel, cela s'est très bien passé. M. GILSON, le P-DG, m'a reçu dès le premier jour et m'a présenté à tous les collègues de l'entreprise. Il m'a tout de suite mis en confiance et l'intégration s'est faite naturellement. Les collègues étaient très ouverts et accueillant, ce qui m'a beaucoup aidé. Sur ce point, c'est vraiment différent de l'esprit français ! J'ai eu plus de contacts avec mes collègues que j'en aurais eu en France, et j'ai tout de suite été mis en confiance. Après être resté sept mois au sein de cette entreprise, le départ et les adieux ont été difficiles...

Par contre, il y avait peu de collègues jeunes, j'ai donc dû rencontrer des personnes autrement. Heureusement, je suis sportif et me suis rapidement inscrit dans une salle de sport à mon arrivée. J'ai ainsi rencontré de nombreuses personnes avec lesquelles je me suis lié d'amitié. Le sport a été un moyen de socialisation assez fort. Les Américains étant assez ouverts à mon égard, j'ai vite été intégré, auprès de leurs groupes d'amis et même de la famille ! Il faut dire que les Américains ont une bonne image de la France et apprécient les Français.

  • Que souhaitez-vous faire à la rentrée prochaine ?
J'ai postulé dans un Master spécialisé en marketing sportif et j'ai été pris. Après, j'aimerais bien travailler dans le milieu sportif, au sein d'une Fédération ou d'un club (en basket-ball ou en football), et y organiser les événementiels.




Propos recueillis par Julie Degrenne en mai 2011