• Le 01 novembre 2008

Rencontre avec Julien d'ABOVILLE, étudiant en Master 2 MIFC. Il nous fait part de son expérience au Bentley College de Boston, où il a passé un semestre d'échange début 2008.

Julien d'Aboville



  Julien D'ABOVILLE









DU Études Franco-Américaines en Économie et Management
Promotion
: 2008
Formation suivie actuellement : Master 2 Management International Franco-Chinois


  • Comment as-tu connu l'échange ?
Cécile CLERGEAU, Maître de Conférences en économie, responsable de l'échange avec Boston, nous avait évoqué en cours la récente signature d'un partenariat avec le Bentley College.
Par ailleurs, j'ai suivi au premier semestre les cours du DU Etudes Franco-américaines en Economie et Management en parallèle de ma formation de Master 1. Cela m'a permis d'être en contact avec les Américains étudiant à l'IEMN-IAE, et mon souhait de partir étudier aux Etats-Unis s'est naturellement renforcé au cours du semestre. Suivre les cours du DU constitue plus généralement une passerelle idéale dans l'optique d'un séjour d'études dans un pays anglophone.


  • Est-il difficile de partir aux Etats-Unis ?
Les démarches sont relativement simples, et un minimum d'organisation permet de les effectuer sans tracas. Il faut tout de même se préparer quelques mois à l'avance (début novembre pour un départ en janvier) mais je n'ai eu aucun problème à effectuer les formalités administratives et obtenir mon visa. Nous sommes en plus aidés au sein de l'université par Colin MacKenzie, coresponsable de l'échange. Par ailleurs, pas de mauvaise surprise à l'arrivée : tous les frais sont payés en France. Au Bentley College, nous sommes logés et nourris sur le campus, et pouvons accéder aux installations multimédia et sportives de l'Université sans dépenser plus que les frais initiaux. Attention cependant, les étudiants américains ont un rapport à l'argent différent du nôtre. Il est important d'en être conscient avant de partir et de prévoir un budget d' « extras », car on peut rapidement perdre la notion de l'argent et se laisser griser.


  • Comment s'est déroulé ton semestre ?
J'ai suivi des cours d'économie et de finance au Bentley College. Les méthodes utilisées aux Etats-Unis sont assez différentes de celles de l'Université française. Les étudiants américains disposent d'infrastructures ultras modernes : wifi sur tout le campus, travaux de finance en salle des marchés, salles de sports, nombreux lieux de restauration, etc. Les cours se déroulent sur des périodes plus courtes, en petits groupes, ce qui favorise l'interactivité. Le contexte de crise internationale qui s'est développé ces derniers mois aux Etats-Unis et le souci de toujours relier les cours à l'actualité ont rendu ce semestre captivant. De plus, les professeurs sont très accessibles et bien à l'écoute des étudiants étrangers.


  • Quel a été ton meilleur souvenir là-bas ?
Il n'y a pas vraiment de moment particulier qui se détache. Le semestre dans sa globalité constitue un de mes meilleurs souvenirs de ma vie d'étudiant. Si, je me souviens d'un voyage dans le New Jersey, chez une amie, d'où nous voyions très bien Manhattan et ses gratte-ciels alors que nous étions bien à 30 kilomètres à vol d'oiseau de New-York. C'était vraiment très impressionnant.


  • Et maintenant, tu suis les cours du Master de Management International Franco-Chinois...
Oui. Mon souhait est de travailler à l'international, de préférence dans un pays anglophone ou en Asie. L'avantage de l'IEMN-IAE, c'est de pouvoir multiplier les expériences à l'international et de s'ouvrir les portes d'une carrière à l'étranger si nous le désirons. Avant de partir aux Etats-Unis, j'avais déjà profité du programme d'échange Erasmus et avais passé une année à Southampton, en Angleterre. Le Master MIFC, quant à lui, va me permettre de découvrir la Chine en y étudiant un semestre, puis en y effectuant un stage. C'est un atout de taille pour pouvoir ensuite travailler dans le monde chinois, ou asiatique.


« Plus on voyage, plus on se rend compte qu'il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir... »


  • Quel conseil peux-tu donner aux étudiants qui souhaiteraient partir ?
Plusieurs conseils. Tout d'abord, n'hésitez pas à contacter le service des relations internationales ou d'anciens étudiants pour en savoir plus sur les partenariats existants, car ils sont nombreux. Par ailleurs, il ne faut surtout pas avoir « peur » de partir à l'étranger. L'appréhension est naturelle mais très vite, au fur et à mesure de son intégration dans le pays d'accueil, on prend conscience de vivre une expérience inoubliable. Profitez-en dès le premier jour, car le temps passe très vite ! Enfin, garder en tête que réussir ses cours doit être le fil rouge de votre semestre. Les enseignants prendront en compte le fait que vous ne maitrisez pas la langue et porteront une attention particulière à vos demandes.


Lors de son séjour, Julien a reçu la plus haute distinction récompensant les élèves du Bentley College, décernée aux étudiants ayant obtenu les meilleures notes au cours d'un semestre.
« C'est une marque de reconnaissance très agréable, qui récompense les efforts fournis », nous avoue Julien. Nous lui souhaitons les mêmes résultats en Chine !