Récemment diplômé du Master Management International Franco-Chinois, Gautier BONIS est chef de marché Chine pour une maison de négoce bordelaise. Ses études et ses expériences de stage lui ont permis d'acquérir toutes les compétences nécessaires à ce poste.


Gautier BONIS

Master 2 Management International Franco-Chinois

Promotion : 2011-2013
Formation d'origine : Master 1 de Langues et civilisation chinoise, Université de Bordeaux III
Formation suivie : Master 2 Management International Franco-Chinois
Poste actuel : chef de marché Chine pour une maison de négoce bordelaise

 
  • Bonjour. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Avant d'intégrer le Master MIFC, j'ai effectué une année en Chine à Hangzhou, entre ma L2 et ma L3. J'ai également effectué un séjour de six mois à Chengdu lors de mon M1.

Mon stage de fin d'études en M2 était en fait un emploi. J'ai été recruté par ASC Fine Wines comme commercial sur le circuit restaurants et hôtels, à Pékin. Les premiers mois consacrés à me constituer ma clientèle ont été durs mais j'ai beaucoup appris. Après cette première expérience, on m'a confié un poste de fine-wine manager pour le nord de la Chine. Mon travail consistait à gérer les stocks et animer le réseau de distribution des vins pour le nord de la Chine. J'effectuai également des formations auprès des employés, des distributeurs et des clients finaux. Ceci m'a bien préparé à ce que je vais être amené à faire dans mon prochain emploi.

J'ai été recruté par une maison de négoce bordelaise pour assurer la promotion de leurs vins sur toute la Chine. En tant que chef de marché Chine, ma fonction va consister pour moitié à promouvoir le vin de marque de la maison de négoce et pour l'autre moitié à trouver des revendeurs et des clients pour les vins de livraison et les vins en primeur. Je reste en contact avec mon premier employeur qui est distributeur des vins de la maison de négoce qui m'emploie désormais.

  • Que vous a apporté la formation ?
Le Master m'a permis de professionnaliser mon parcours d'études et a été une formation solide aux bases du management. Elle permet d'envisager une grande diversité de postes. En outre, nous sommes bien préparés à l'expatriation en Chine.

  • Que conseillez-vous aux étudiants des futures promotions ?

Je recommande aux étudiants qui commencent leur formation de s'investir pleinement dans l'apprentissage du chinois. C'est cela qui fait la différence en Chine. Profitez aussi pleinement de la présence des étudiants chinois du MAE et des moments passés avec eux. Vous apprendrez beaucoup en leur compagnie.

En réfléchissant à mon parcours, je ne regrette pas d'avoir commencé à la base, comme commercial. Je me souviens que j'avais été candidat à un VIE. Je ne l'avais pas eu et je ne regrette pas : l'entreprise qui avait refusé ma candidature est venue vers moi pour me proposer ce nouveau poste que je vais désormais occuper. La personne qui avait été prise était débutante comme moi et je l'ai vue perdue. Ils sont revenus vers moi et je suis content.

 

Propos recueillis par Nicolas ANTHEAUME, responsable du Centre de Management International Franco-Chinois, avril 2014