Diplômée de la première promotion du DESS Management International Franco-Chinois, Nathalie RIGAUD a vécu l'ouverture de la Chine à l'international, avant de revenir en France.



Nathalie RIGAUD


Master 2 Management International Franco-Chinois

Promotion : 1995-1997
Formation d'origine : Licence et Maîtrise Finance d'entreprise, IUP Banque Finance Assurance de Nantes
Formation suivie : DESS Management International Franco-Chinois
Poste actuel :
Directrice générale, Nantes

  • Évolution professionnelle
Après des études en gestion, j'ai intégré, en 1995-1996, la première promotion d'étudiants du MIFC. A l'époque, la Chine débutait son ouverture sur l'international. Les grandes entreprises françaises, comme Carrefour, posaient les premiers jalons de ce qui allait devenir une implantation réussie dans ce grand pays.

Après deux mois de cours de chinois à Shanghai, j'ai effectué mon stage dans une joint venture tripartite créée entre des partenaires chinois, hongkongais et européens pour vendre et commercialiser des bicyclettes. Pendant un an, ma mission a consisté à mettre en place un reporting, en chinois et en anglais, de telle manière à ce qu'un dialogue de gestion puisse s'établir entre les partenaires de la joint venture. J'ai également formé les vendeurs de la JV aux bases du marketing et à la mise en valeur des produits.

Je suis rentrée en France pour occuper, pendant quatre ans, un poste de contrôleur de gestion chez Peugeot Cycles, avec notamment la responsabilité du contrôle des filiales asiatiques, dont la Chine, où j'ai continué à me déplacer.

En 2005, après une nouvelle période de formation, un Executive MBA à HEC, j'ai repris la direction d'une entreprise en région lyonnaise, pour un groupe d'investisseurs privés. Une fois opérée la fusion et le redressement de cette entreprise, j'ai occupé plusieurs postes de direction opérationnelle dans des petites et moyennes entreprises.

  • Atouts de la formation
La formation MIFC m'a bien sûr apporté les connaissances dont j'avais besoin pour travailler en Chine et en relation avec des entreprises de ce pays. Mais pour la suite de ma carrière, lors de ma reprise d'études, et aussi pour les postes que j'ai occupés par la suite, elle a toujours constitué l'élément distinctif, qui me faisait sortir du lot et apportait la démonstration de ma capacité à accepter et réussir des défis.

  • Conseil aux étudiants
Mon conseil aux étudiants MIFC qui commencent leurs études, c'est de ne pas avoir peur d'être ambitieux dans leurs projets, à condition d'assumer ce qu'exige cette ambition. C'est aussi de cultiver et de ne pas perdre de vue leurs contacts tout au long de leur carrière professionnelle.



Propos recueillis par Nicolas ANTHEAUME, responsable du Centre de Management International Franco-Chinois, janvier 2014
________________________________

Liens associés :