• Le 01 juin 2009

Kristell Dequidt-Picot, diplômée du Master 2 Administration des Entreprises en formation continue en 2006 nous parle de son expérience.

Portrait KDPKristell DEQUIDT-PICOT


Master 2 Administration des Entreprises (en formation continue)


Formation suivie : Master 2 Administration des Entreprises (en formation continue)
Promotion : 2005-2006
Formation d'origine : Thèse de mathématiques pures
Fonction actuelle : Responsable Administratif et Financier

  • Kristell, quel est ton parcours ?
Je suis à la base une scientifique : j'ai une thèse de mathématiques pures, mais le manque de débouchés et la solitude du travail de recherche ne me convenaient pas. C'est pourquoi j'ai décidé de m'orienter vers le milieu de l'entreprise. Mon choix s'est porté sur l'IAE afin de m'aider à définir mon projet professionnel. J'ai eu la chance de pouvoir préparer le Master Administration des Entreprises selon la formule « 2 en 1 » * ce qui m'a permis de rencontrer des salariés de tous les âges et de tous les secteurs afin de pouvoir discuter avec eux de leur profil.

Parallèlement, j'ai suivi un stage dans le service système d'information à Toyota pour mettre un pied dans l'entreprise. J'ai préparé l'option "Projet  d'Innovation et Entrepreneuriat" et effectué une étude d'opportunité pour l'entreprise Obeo pour laquelle je travaille aujourd'hui. Après mon diplôme et une mission chez Toyota, Obeo a fait appel à moi en tant que Responsable Administratif et Financier.

* Formule « 2 en 1 » : formation suivie sur une année au lieu de deux.

  • De quelle manière ton diplôme t'a-t-il préparé à tes fonctions d'aujourd'hui ?
Le module comptabilité/analyse financière a été indispensable. Le contrôle de gestion, les RH, le marketing ainsi que beaucoup d'autres matières m'ont également servi. Dans une petite entreprise, il faut savoir être polyvalent ! La formation m'a donné les connaissances de base et les mots-clés mais dans l'opérationnel il faut aller plus loin.
 
  • Ton objectif d'acquérir une double compétence est-il atteint ?
Absolument ! Obeo a le statut fiscal de jeune entreprise innovante car la « Recherche  &  Développement » y est prépondérante. Nous faisons également du Crédit Impôt Recherche. Ma contribution est double car, bien sûr, je traite la partie financière et comptable mais je coordonne également le montage des dossiers scientifiques. En effet, mes compétences issues de la thèse me permettent de comprendre les travaux des ingénieurs R&D bien que cela n'ait rien à voir avec mon domaine de recherche initial. Je gère ainsi entièrement les dossiers sur les deux points de vue, ce qui me permet de les sécuriser. Ceci est primordial pour une entreprise en mode start'up telle que Obeo car sans tous ces "coups de pouce" fiscaux nous n'aurions pas pu grossir aussi vite : la société est passée de 6 à 32 personnes en 2 ans !

La double compétence que j'ai acquise est très prisée par les jeunes entreprises innovantes et on la retrouve chez d'autres diplômés de l'IEMN-IAE.
 
  • Qu'évoque pour toi « l'esprit réseau » ?
Ce que je recherche avant tout c'est la convivialité. Néanmoins, je ne m'investis pas assez dans le réseau par manque de temps. Je reconnais l'importance de maintenir son réseau, pas nécessairement pour soi-même, mais aussi pour faire circuler l'information. C'est un moyen d'échanger  sur des problématiques professionnelles. En effet, il n'est pas toujours facile de trouver des partenaires avec qui partager son  expérience. Le réseau sert à cela, il est très utile. On peut échanger des « tuyaux ». En fait, l'ADIAENA, c'est ça car le cercle amical ne peut pas toujours y répondre !
 


Propos recueillis par Nelly DECLE, diplômée et membre de l'ADIAENA, juin 2009
Témoignage paru dans la Lettre d'actualité de l'ADIAENA n° 3, juin 2009