Brenda CABALLERO

Alexandre ENFEDAQUE



Master 2 Management International Franco-Chinois

Promotion : 2011-2013
Formation d'origine : Licence Management des Entreprises et Master 1 Management International Franco-Latino Américain // Master 1 Management International Franco-Latino Américain
Formation suivie : Master 2 Management International Franco-Chinois
Postes actuels : chargée de la prospection internationale et de la communication commerciale // responsable informatique et consultant en organisation sur le site de l'usine, société Asiapack

    • Études antérieures et choix du Master 2
Alexandre : J'ai effectué un Master 1 en Management International Franco-Latino Américain, où j'ai pris le chinois en 3e langue. J'ai effectué mon stage au Mexique après avoir rencontré Brenda qui venait en France effectuer un séjour d'études au sein de ma formation. Une fois obtenu ce M1, j'ai travaillé un an au Mexique.

Brenda :
J'ai suivi une Licence en Management des Entreprises et j'ai eu l'opportunité de venir en France effectuer un séjour d'études. Je suis rentrée au Mexique pour finir mes études et soutenir mon mémoire. Lors de mon séjour en France, pour le choix de ma troisième langue et par attirance pour la nouveauté, j'ai choisi le chinois et la découverte de la culture chinoise.

Après un an passé à travailler au Mexique, Alexandre a exprimé le projet de terminer ses études et d'obtenir un Master 2. Nous avons réfléchi à ce projet à deux. Le bon souvenir de nos cours de chinois a été important dans notre choix d'orientation.

A.
J'ai effectué une recherche. Dans ma pré-sélection de Masters, j'ai été attiré par le Master 2 MIFC. La présence de cours à Pékin et Shanghai, ainsi que le stage obligatoire de longue durée en Chine sont des éléments qui ont attiré mon attention.

B.
Nous avons tous les deux candidaté à ce Master. Moi à distance et Alexandre depuis la France. Malgré cela, il est vite apparu qu'il s'agissait d'une candidature groupée. Nous avons tous les deux été sélectionnés.

    • Expérience professionnelle
A. Une fois en Chine, suite à des candidatures spontanées, j'ai été contacté par le patron d'Asiapack, une entreprise qui possède des bureaux à Hong Kong et une usine à Shenzhen. J'ai été convoqué pour un entretien.

B.
De mon côté, j'ai commencé à rechercher un stage dans la même ville qu'Alexandre puis, sans lui dire, j'ai envoyé une candidature spontanée dans l'entreprise où il avait été accepté. Le dirigeant de l'entreprise a été intéressé par ma candidature car il avait pour projet de développer sa clientèle espagnole et sud-américaine. J'ai donc été convoquée pour un entretien. Le jour dit, Alexandre était également présent pour signer son contrat de stage. C'est à ce moment qu'il a annoncé au dirigeant que sa femme passait aujourd'hui un entretien pour un stage. Notre patron a alors établi le lien entre nous deux. Il était content de savoir que ni moi ni Alexandre n'allions nous retrouver seuls à Shenzen et que nous allions pouvoir nous épauler mutuellement ; nous aussi nous étions ravis.

A. et B.
A l'issue de notre stage, nous avons tous les deux été recrutés dans la même entreprise. Nous vivons et travaillons aujourd'hui dans la région de Shenzhen, près de Hong Kong. Nous travaillons à l'usine et nous sommes les seuls étrangers à y être présents en permanence. Le dirigeant de l'entreprise est basé à Hong Kong.

A.
Je travaille comme responsable informatique de la société Asiapack et consultant en organisation sur le site de l'usine. Je suis en train de mettre en place un ERP pour Asiapack. Le lancement est prévu pour la fin d'année.

B.
Pour ma part, je suis chargée de la prospection internationale et de la communication commerciale. J'anime notamment une newsletter à destination de nos clients et prospects. J'ai également créé un catalogue en neuf pages de nos produits, qui est la vitrine de notre savoir-faire. Par ailleurs, je gère aussi des dossiers clients et je m'occupe du suivi de la relation de A à Z, depuis la définition des besoins jusqu'à la livraison. J'organise aussi les visites d'usine pour les clients qui viennent nous auditer.

A. et B.
Nous avons également travaillé sur certains dossiers ensemble, comme l'hygiène et la propreté, la signalétique, les conditions de travail dans l'usine.

Nous nous sentons bien en Chine et nous avons notamment été agréablement surpris par la qualité des infrastructures de transport, le coût modique des soins médicaux de base et le bon fonctionnement des administrations chinoises auxquelles nous avons eu affaire. Dans notre vie au quotidien pourtant, nous voyons à quel point les questions d'environnement et de sécurité alimentaire vont devenir un enjeu important pour les Chinois.

    • Atouts de la formation
Grâce à la formation en MIFC, nous comprenons bien comment la culture chinoise impacte les habitudes de travail. Grâce à cela, nous sommes capables de nous adapter à des comportements que des expatriés, qui ont plus d'ancienneté que nous en Chine, peinent encore à comprendre. C'est notamment grâce à cela, et malgré notre jeune âge, que nous avons pu gagner la confiance de nos collègues chinois et travailler en bonne harmonie avec eux.

    • Conseils
Nous conseillons aux étudiants du MIFC de s'investir pleinement dans le travail en groupe avec les étudiants chinois du Master Administration des Entreprises, durant les cours en France. Peu importe s'il y a des tensions, il y en tous les ans, c'est normal et c'est cela qui fait gagner en expérience. Les étudiants chinois avec lesquels nous avions travaillé en France avaient pourtant déjà une ouverture internationale. Dans notre entreprise, nous avons franchi un niveau de difficulté supplémentaire quand il nous a fallu nous confronter à des collègues qui n'avaient jamais voyagé en dehors de leur pays, ni travaillé avec des étrangers. Heureusement, notre première expérience de la relation interculturelle en France, dans le cadre des cours et des projets communs avec les étudiants chinois, nous a beaucoup servi pour relever ce défi.


Propos recueillis par Nicolas ANTHEAUME, responsable du Centre de Management International Franco-Chinois, avril 2014

_______________________________

Liens associés :