Effectuer un stage dans un cabinet comptable n’a en soit rien d’insolite - la majorité des étudiants de CCA se dirigeant vers les cabinets - mais combien auraient eu l’audace de faire un stage d’audit de six mois au Vietnam ? C’est pourtant le parcours atypique qu’a eu Adeline HENRY…


Portrait


Adeline HENRY

26 ans




Master 2 Comptabilité Contrôle Audit

Promotion : 2010
Formation d'origine : Licence
Sciences Économiques et de Gestion, Université d'Angers
Formation suivie : Master CCA
Poste actuel : Senior Auditor, RSM Audit


  • Pouvez-vous nous présenter votre parcours et vos stages ?
En troisième année de Licence, j'ai profité de mon stage de trois mois pour découvrir les métiers de l'audit et j'ai intégré les équipes du pôle Commissariat aux Comptes du cabinet Strego à Angers. La diversité des entreprises rencontrées et mon goût pour les chiffres m'ont amenée à poursuivre vers un Master CCA, en intégrant l'IEMN-IAE.
Pour le stage de M1, je me suis dirigée vers l'expertise pour pouvoir comparer par la suite ces deux domaines. Ce stage a été déterminant puisque je me suis rendu compte que c'était vraiment l'audit qui me plaisait.
J'ai ensuite profité de l'opportunité d'avoir un stage de fin d'études de six mois pour partir à l'étranger, plus précisément au Vietnam, et consolider mon expérience dans le domaine de l'audit.

  • Pourquoi avez-vous choisi de ne pas rester en France ?
J'ai toujours été attirée par une expérience à l'international mais les périodes proposées étaient souvent trop courtes pour que cela vaille le coup. En revanche, la période de six mois du stage de fin d'études s'y prêtait vraiment bien. Outre le plus sur le CV, j'avais envie de vivre une expérience humaine, découvrir une autre culture, une autre façon de travailler. Sans oublier la pratique de l'anglais devenue indispensable aujourd'hui.

  • Parlez-nous de votre stage chez Mazars.
Beaucoup d'entreprises françaises sont implantées au Vietnam, j'ai ainsi participé à l'audit de ces sociétés. La plupart du temps, nous partions en clientèle par équipes de 5 ou 6, le départ s'effectuait aux alentours de 8 heures - la circulation est assez difficile dans Hô Chi Minh Ville - nous étions de retour au bureau vers 19 heures, mais la majorité des équipes continuaient de travailler jusqu'à 20h30.
Malgré la quantité de travail, les employés étaient toujours souriants et, à chaque fois, il régnait une très bonne ambiance de travail et une entraide constante entre les membres des équipes.

  • Que vous a apporté ce stage ?
Tout d'abord, ce stage m'a conforté dans mes choix professionnels, m'a permis de me familiariser avec l'anglais « financier » et de développer mes capacités d'adaptation.
J'ai beaucoup appris, tant sur le métier d'auditeur que sur le plan humain. L'entraide et la communication sont des atouts indispensables en audit et très bien enseignés par les Vietnamiens. J'ai rédigé mon mémoire sur l'implantation d'une filiale étrangère au
Vietnam en traitant les aspects juridiques et économiques.
 
  • Et maintenant ?
Suite à cette expérience à l'international, j'ai voulu poursuivre dans cette voie, pour continuer à pratiquer l'anglais au quotidien et découvrir un autre environnement.
J'ai donc postulé chez RSM Audit au Luxembourg pour mon premier emploi. Depuis trois ans, j'y occupe le poste de Senior auditor. Je suis spécialisée dans les sociétés commerciales et plus particulièrement les groupes de diamantaires. Tous les jours, je rédige mes documents de travail en anglais et je suis en contact avec des Belges, des Allemands et des Français.



Extraits de propos recueillis par l'équipe du Journal Le Petit Contrôleur* en mai 2013
(* Étudiants en Master 1 Comptabilité Contrôle promotion 2013)