Violette GerardViolette Gérard, diplômée 2016 du Master 2 Management international franco-chinois (MIFC), est actuellement consultante RH à la CCI franco-chinoise de Shanghai.

LA DIMENSION INTERCULTURELLE DU MASTER MIFC M’EST UTILE TOUS LES JOURS

La découverte de la langue chinoise lors de ma licence droit-LEA à l’Université de Nantes m’a donné envie de travailler un jour en Chine. Comme les opportunités sont plus importantes pour les profils commerce-gestion, j’ai opté pour le Master 1 de Management, option chinois, suivi du Master 2 Management international franco-chinois.

Avec le recul, je me rends compte combien cette formation est utile sur le marché chinois. Sa dimension interculturelle, en particulier me sert tous les jours. Je travaille en binôme à la Chambre de commerce franco-chinoise avec une employée chinoise. Notre relation professionnelle est excellente et c’est largement dû à ce que j’ai appris en Master 2. Lors des cours et des travaux en équipe avec des étudiants chinois, on apprend par exemple à déchiffrer la communication indirecte propre à la culture chinoise. Quand on n’a pas de formation à l’interculturel, on passe à côté de beaucoup de messages… Cela m’est utile aussi dans mon activité largement dédiée au recrutement de francophones (dont beaucoup de Chinois) pour les entreprises françaises établies en Chine.

Autre gros avantage du Master MIFC : les universités partenaires de l’IAE en Chine fournissent un visa d’étudiant avec une option stage, ce qui facilite énormément l’obtention d’un stage. C’est beaucoup plus simple sur le plan administratif pour les entreprises. J’ai trouvé mon poste actuel par ce biais !


Propos recueillis en avril 2018

La Bulle d'Air n°2- Oser l'Asie