Madame écile CLERGEAU est enseignant chercher à l'IAE Nantes et ses thèmes de recherche sont l'analyse économique des organisations et l'économie des services. Avec cet entretien elle témoigne des atouts de la formation Master 2 Management de projets en NTIC et de son expérience en classe avec les étudiants du master.

LA FORMATION

D'après vous, quels sont les 5 majeurs atouts de la formation?

Cette formation présente de nombreux atouts.
Le fait que de nombreux professionnels y soient associés me semble tout à fait important. Ce master est en effet la dernière année d'étude mais aussi une année de transition vers la vie professionnelle. Il est crucial que les étudiants travaillent d'ores et déjà avec des professionnels et tout aussi important que ceux-ci participent non seulement par les cours mais aussi par un vrai travail dans l'équipe pédagogique. Les entreprises avaient été associées au Master dès sa conception et cette collaboration se poursuit. Ceci valide l'adaptation entre les compétences acquises par les étudiants et celles demandées sur le marché du travail.

Autre atout : le bilinguisme. La moitié des cours est dispensée en anglais. Il n'est pas utile d'insister ici sur le fait que la pratique de l'anglais n'est plus considérée par les entreprises comme une compétence distinctive mais comme un pré-requis. Il est important que les étudiants parlent et apprennent en anglais. Certains d'entre eux ne sont pas sûrs de leur capacité à le faire. Dans le cadre des cours, ils doivent présenter des travaux, poser des questions, ceci leur donne, outre le vocabulaire de la profession, une certaine assurance.

Le partenariat avec Georgia State University a été, à cet égard, un atout majeur. Il offre la possibilité aux étudiants qui le souhaitent de partir un semestre aux Etats Unis. Il nous permet d'accueillir des étudiants américains au premier semestre. Ceux-ci encouragent leurs homologues français dans la pratique de l'anglais. Ce qui fait que même les étudiants qui ne peuvent partir aux Etats Unis finissent l'année avec un bon niveau dans cette langue.

Nos étudiants américains contribuent, avec ceux venus d'Egypte, du Maroc ou de Chine (pour ne citer que ces pays), à donner au master une dimension internationale extrêmement enrichissante. Par ailleurs, nous accueillons des étudiants aux parcours très divers, économie, management, MIAGE, informatique, entre autres, mais aussi des professionnels en formation continue. Ce master mélange donc les parcours, les nationalités, les âges. C'est une grande richesse. Conduire un projet, c'est avant tout s'ouvrir, connaître, comprendre. J'ai constaté que les étudiants appréciaient beaucoup cette grande ouverture du master, je peux vous dire que les enseignants aussi !

Cinquième atout, mais pas des moindres : les méthodes pédagogiques. Les étudiants sont très actifs dans leur formation. Ils doivent très souvent préparer les cours et présenter des travaux. Ils font aussi des projets, comme ce site web. Ceci les oblige à travailler en permanence en équipe. C'est la base même de la formation en management de projets.

Suivre le master, est-ce un tremplin vers l'emploi en management de projet en NTIC?

Très certainement, et pour toutes les raisons évoquées précédemment. Ce master a acquis aujourd'hui une excellente réputation auprès des entreprises et il est devenu un gage de qualité de formation pour les jeunes qui se présentent sur le marché du travail. Le réseau des anciens pourrait en témoigner mieux que moi. L'orientation internationale facilite par ailleurs l'intégration dans des entreprises de rang international.


VOTRE INTERVENTION

Vous êtes actuellement intervenant au master, quels sont les prés requis nécessaires pour assister aux séances que vous dispensez auprès du master?

En dehors d'un niveau minimum en anglais, il n'y a pas de pré-requis. Les étudiants venant d'horizons très divers, je commence toujours mes cours par quelques éléments fondamentaux d'économie et de stratégie. Les étudiants qui n'en ont jamais fait s'y retrouvent très vite, les étudiants français revoient le vocabulaire anglais approprié tout en « révisant leurs classiques », et nous progressons tous ensemble.

Comment sont organisées vos rencontres avec les étudiants du master?

Ces séances exigent une forte participation et implication des étudiants. Après quelques heures, disons préparatoires, visant à retravailler ensemble les fondamentaux de l'économie industrielle et de la stratégie en anglais, je sélectionne des textes relatant des problèmes relatifs à l'évolution des marchés et des études de cas montrant comment les entreprises les abordent. Ceci nous permet de travailler sur l'intégration d'un projet SI dans la stratégie globale de l'entreprise. Des groupes d'étudiants sont désignés (en général, ils se proposent) pour présenter ces cas. Nous les discutons ensemble, synthétisons les idées générales et revisitons les concepts fondamentaux.

Pensez-vous que les étudiants issus du master pourront être rapidement opérationnels dans le domaine des NTIC?

Je le pense effectivement. Il y a toujours un écart entre les connaissances générales et théoriques et leur mise en œuvre pratique. L'un des objectifs de l'équipe pédagogique est justement de limiter cet écart pour que les étudiants soient rapidement opérationnels et considérés comme des professionnels. A cette fin, notre proximité avec le monde des entreprises est un atout. Par ailleurs, le stage permet une première mise en application des savoirs acquis et rend les jeunes rapidement opérationnels. Soulignons enfin que nos méthodes pédagogiques, fondés sur la prise d'initiative, la participation, le travail de groupe et la gestion de projets participent étroitement à la mise en situation professionnelle.

VOS PROJETS

Quels sont vos projets pédagogiques récents en tant qu'enseignant chercheur?

Je travaille actuellement au développement des relations internationales. Je viens d'ouvrir un centre de préparation au Toefl au sein de l'IEMN-IAE. J'étudie un projet de summer school : nous voudrions accueillir des étudiants et professionnels durant les mois de juin et juillet sur les formations courtes et très spécifiques. Mais tout ceci est à l'étude et nous en reparlerons lorsque le projet sera plus avancé et surtout mieux défini.

Les femmes ont-elles un rôle de premier plan à jouer demain (dans le domaine des NTIC)?

Les femmes ont un rôle de premier plan à jouer dans tous les domaines de l'entreprise, y compris celui des NTIC.


VOS CONSEILS

Quels souvenirs allez-vous garder de cette année avec les étudiants du master?

J'aime beaucoup travailler avec les étudiants du master, ils s'approprient leurs études, sont actifs, ouverts, dynamiques et très intéressants. De façon générale, c'est un grand plaisir de participer à ce master. L'équipe pédagogique est sympathique et elle a surtout un projet clair, cohérent et sérieux. En tant qu'enseignant, on ne peut qu'apprécier participer à des formations dont on est sûr qu'elles vont permettre aux étudiants de s'insérer sur le marché du travail et de bien préparer leur parcours professionnel.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants qui souhaitent faire ce master?

C'est une formation très riche mais très dense dont les étudiants doivent être acteurs à part entière. Ils doivent s'y investir tout de suite et porter avec l'équipe la dynamique collective. Entre les recherches de stage, les travaux de groupe, les projets, les cours, les étudiants sont très actifs et doivent être bien organisés. Le choix du stage est très important. Il va considérablement faciliter le passage dans la vie professionnelle.

Quelle est votre phrase ou citation préférée dans le domaine de l'économie et/ou les NTIC?

Ce n'est pas une phrase spécifique à l'économie ou aux NTIC, mais au pilotage d'un projet quelqu'il soit. Elle est attribuée au sculpteur Brancusi : Les choses ne sont pas difficiles à faire; ce qui l'est, c'est de se mettre en état de les faire.
 
Accepteriez-vous d'être contacté par des étudiants qui souhaitent en savoir plus ? Si oui, par email, par téléphone, par courrier?

Bien sûr, les étudiants peuvent me contacter à l'adresse suivante : cecile.clergeau[at]univ-nantes.fr

Interview avec Jean-Eric Pelet - doctorant à l'IAE et intervenant en e-marketing auprès des étudiants du master
Témoignage de Sarah Fakhr (Promotion 2007) - étudiante du master partie en échange à Georgia State University (GSU) à Atlanta
Témoignage de Thierry Lotrian (Promotion 2005) - Consultant Business Consulting chez Capgemini Finance & Services