• Février 2011

La « chaire Finance Banque Populaire - Caisse d'Épargne », officialisée en février 2011, sera financée à hauteur de 110 000 euros par an durant cinq ans par deux grands donateurs : la Banque Populaire Atlantique et la Caisse d'Épargne Pays de Loire. Le Crédit Maritime et la Caisse des Dépôts Pays de la Loire s'associent également au projet et sont les deux autres donateurs de cette chaire.

 
 
PortraitsLes deux banques régionales de proximité du Groupe BPCE s'associent en faveur de la recherche et du développement économique de la région, tout comme la Caisse régionale du Crédit Maritime Atlantique.
Stéphanie Paix, Directrice générale de la Banque Populaire Atlantique, Didier Patault, Président du Directoire de la Caisse d'Épargne Bretagne Pays de Loire et Yvan Parrot, Directeur Général de la Caisse régionale Crédit Maritime Mutuel Atlantique, expliquent les raisons qui les ont amenés à financer cette chaire.
 

  • Pourquoi participer en tant que donateurs à la création et au fonctionnement de cette chaire Finance avec l'Université de Nantes ?
Didier Patault, Caisse d'Épargne Bretagne Pays de Loire : Notre vocation première de banque régionale est de contribuer au développement économique régional par  le financement de tous les acteurs : particuliers, professionnels, entreprises, collectivités locales, associations. Notre engagement financier au niveau de la chaire est d'une autre nature puisqu'il s'agit d'un don sur une période de 5 ans mais ce don correspond à la même ambition d'investissement dans une structure essentielle pour le rayonnement de notre région. 
Un des atouts de notre modèle mutualiste décentralisé, le siège social de la Caisse d'Épargne Bretagne Pays de Loire est à Nantes, est d'investir l'ensemble de nos ressources dans le développement économique régional.
 
Stéphanie Paix, Banque Populaire Atlantique : L'implication de la Banque Populaire Atlantique auprès des acteurs de son territoire est sa priorité. En tant que banque régionale et banque principale du monde de l'éducation nationale, cet engagement financier est pour nous une continuité naturelle des actions que nous menons quotidiennement pour accompagner le développement économique et scientifique de notre région.    
En tant qu'entreprise socialement responsable, nous nous sommes tout naturellement reconnus dans les missions de recherche et d'innovation menées par l'Université de Nantes. La chaire Finance va permettre, dans un esprit de coresponsabilité, de faciliter le rapprochement entre le monde de l'université et celui de l'entreprise, source de croissance économique et de richesse pour notre région.         
 
PortraitYvan Parrot, Crédit Maritime Atlantique : Le Crédit Maritime Atlantique entretient des relations de longue date avec l'Université de Nantes dans différents pôles de compétence, dont le Pôle finance banque assurance et logistique maritime, IUP. Les enseignants-chercheurs de l'université et les collaborateurs du Crédit Maritime ont déjà réalisé ensemble des travaux relevant de ces domaines. Par ailleurs le Crédit Maritime est aussi consommateur des formations dispensées par l'Université de Nantes pour la formation continue de ses collaborateurs et recrute également de jeunes étudiants issus de l'Université de Nantes. Il est donc naturel que le Crédit Maritime, présent auprès des acteurs de l'économie du littoral que sont les particuliers, commerçants, artisans, professionnels et entreprises, concrétise ses nombreux liens avec l'Université de Nantes en contribuant à financer la chaire Finance.

  • Mais pourquoi dans une université ?
Didier Patault : Nous avons besoin, en région, d'universités de bon niveau qui offrent une variété importante de diplômes et qui exercent donc une véritable attractivité, auprès notamment des jeunes de la région. Cette valorisation des universités passe par l'existence d'équipes et de travaux de recherche mais aussi par des partenariats avec le monde des entreprises. Cette idée de rapprochement nous a beaucoup plu et c'est pour cette raison que nous avons décidé, avec la Banque Populaire Atlantique, de nous y associer. Nous sommes également un des plus gros employeurs de la région avec un volume moyen de 200 recrutements par an.
De par l'adéquation entre les formations de l'université et notamment du Pôle finance banque assurance de l'IEMN-IAE et nos emplois, nous attirons de nombreux étudiants pour des postes de commerciaux sur la banque de détail mais également sur les marchés spécialisés tels que la gestion privée, le marché des professionnels, des entreprises, etc.
 
Stéphanie Paix : Nous sommes convaincus que le rayonnement de notre territoire passe par la recherche et l'innovation. Pour cela, il est important d'encourager, de dynamiser et de valoriser les initiatives des universitaires et des étudiants. Le pôle Recherche de l'Université de Nantes est important, il valorise fortement l'enseignement en région, il constitue un atout pour faire venir les talents. Avec 770 recrutements en 5 ans, la Banque Populaire Atlantique ne peut qu'encourager le maintien et le développement des centres de recherche et de décision dans la région. 

Yvan Parrot : Le Crédit Maritime mène une politique de partenariats dans la durée avec des acteurs régionaux qui contribuent à favoriser le développement en local. Nous pensons que le dynamisme de l'Université de Nantes est en droite ligne avec celui du Crédit Maritime. Nous souhaitons donc, à travers ce nouveau partenariat, illustrer l'élargissement et le dynamisme de notre développement qui, depuis plus de 35 ans, s'effectue sur l'ensemble des secteurs de l'économie du littoral (particuliers, collectivités locales, professionnels du tourisme, associations, monde de l'enseignement) et qui plus est, avec des personnes que l'on connaît et que l'on apprécie.