• Avril 2019

Retour sur le travail de quatre étudiants arrivés à la troisième place du concours « Handling the future » proposé par le groupe Manitou, après six mois de travail collectif.

Camille Renier, Caroline Charrier, Zohreh Hirmand et Yohann Trimoreau sont en Master 2 Management et Administration des Entreprises (MAE) parcours Management double compétence. En équipe, ils ont travaillé sur ce challenge pendant 6 mois pour proposer une solution efficace et pertinente à la problématique de l’entreprise. Le 3 mai 2019, ils ont présenté leur projet devant le jury du groupe Manitou et sont arrivés troisièmes du concours. Ils nous racontent cette expérience.
 
En quoi consistait le concours proposé par le Groupe Manitou ?
La problématique posée par manitou était la suivante : "Comment développer l’attractivité de la marque Manitou pour s’adapter aux clients de demain". Nous devions réfléchir en équipe à une solution pertinente et constituer un dossier de présentation que nous avons ensuite défendu à l’oral devant un public et le jury du groupe Manitou.
 
Etudiants M2 MAE-MDC IAE NantesQu’avez-vous proposé comme solution à la problématique posée par Manitou ?
Notre réponse a été la suivante : "Faire connaître la marque sur le marché californien de la location par le biais d’un acteur inattendu : l’assurance." Le service mis en place fonctionne de la manière suivante : la garantie, souscrite par les assurés leur permettra de bénéficier de la mise à disposition d’un engin Manitou en cas de catastrophe naturelle. Le but est de faire face aux besoins de déblaiement et de reconstruction qui se font ressentir suite à une inondation, un tremblement de terre ou encore une tempête. Lorsque l’assuré déclenche la garantie, son assurance utilise la base de données du réseau Manitou pour savoir auprès de quel loueur partenaire aller chercher l’engin dont a besoin son client.
 
Quels ont été les atouts de ce projet de partenariat ?
Compte tenu des risques de catastrophes naturelles élevés auxquels est confrontée la Californie, ce partenariat avec les assureurs nous a paru particulièrement pertinent. L’avantage principal de notre solution est de faire de Manitou un intermédiaire incontournable entre les loueurs et des assurances. L'objectif est que Manitou renforce sa présence sur le territoire californien en se faisant surtout connaître auprès des loueurs, qui sont des acteurs majeurs du marché de la construction et de la mise à disposition d'engins de chantier (télescopiques, nacelles...), auprès desquels Manitou cherche à se rapprocher. Nous avons également tenu à respecter l'identité de la marque, la proposition vise à faire de Manitou un acteur engagé contre le risque que représente la survenance de catastrophes, par le biais d'un service innovant, par lequel il pourrait se démarquer de ses concurrents, au moyen d'un partenariat inattendu.
 
Quelles ont été vos motivations ?
Nous avons participé au concours car cela rentrait dans le cadre de notre formation M2 Management double compétence. Il a servi de fil conducteur pour différents enseignements (stratégie, marketing et créativité/innovation). La problématique posée par Manitou a retenu notre attention car elle nous a semblé innovante, c'était l'opportunité de mettre en pratique les compétences théoriques acquises tout au long de l'année. Sinon, savoir qu'il s'agissait d'une réelle problématique d'entreprise était très motivant.
 
Comment avez-vous travaillé en groupe ?
Nous avons préparé notre dossier d'octobre à fin mars. Le plus difficile a été de trouver une solution vraiment innovante et nouvelle répondant véritablement à la problématique lancée par Manitou. Nous avons toujours travaillé en équipe : pendant nos cours ou sur nos heures de travail collectif pour lister les recherches, le travail à faire... Nous déterminions ensuite ce que chacun devait faire individuellement et nous fixions des deadlines pour terminer et rassembler tous nos travaux et échanger ensemble. Notre équipe a aussi su s'organiser dans la répartition du travail, en mettant à profit les compétences et les idées de chacun.  Le fait de venir de formations initiales différentes (droit de l’exécution des peines et droit de l’homme, droit des affaires, génie civil et sciences du langage) nous a permis d'avoir une diversité d'approches. Madame Urbain, madame Schieb-Bienfait, madame Taelemans et madame Brayer, nos enseignantes, nous ont également encadrés en nous demandant tout au long de l'année différents travaux, afin de bénéficier de leurs regards sur notre projet.
 
Comment s’est passée la finale ?
Lorsque nous avons su que nous étions en finale, nous avons cherché comment nous démarquer lors de la présentation. Nous avons décidé de reconstituer une émission TV faisant intervenir chacun des membres de notre team (même ceux absents, qui ont déménagé pour leur stage, via des clips vidéo et son). Le jour J, nous étions tous un peu stressés. C'était assez intimidant de présenter notre solution devant un jury et un public assez nombreux. Finalement, une fois sur scène, nous avons fait abstraction de tout cela, notamment parce que l'équipe Manitou a été très encourageante et rassurante. A l'annonce des résultats, nous étions très fiers d’être sur le podium !


Que vous a apporté ce concours ?
Le fait de participer à ce concours nous a été bénéfique puisque cela nous a contraints à travailler pendant plusieurs mois sur un même projet. Nous avons appris à travailler en équipe, à être force de proposition mais aussi à faire des concessions. Au sein de notre groupe, chacun a eu son mot à dire et nous avons toujours réussi à combiner nos idées. Nous nous sommes rendu compte que nous pouvions produire un dossier construit, alors même que nous partions plutôt défaitistes. Cela a aussi été l'occasion de découvrir les enjeux stratégiques auxquels doit faire face un groupe industriel international tel que Manitou.


Propos recueillis en mai 2019
____ 
  

Aller plus loin

Découvrez le blog pédagogique tenu par les étudiants du Master dans l'année et les articles concernant le dossier Manitou
 

Partenaires

logo Manitou group